Recherchez sur notre blogue

Recherche  

  • Parcours d
  • Les Jeux de Bri-Bri Inc. |  Des mots plein la bouche
  • L
 
         
 
 


RetourL'évaluation en psychologie des enfants ayant une déficience langagière

Il arrive fréquemment que l’orthophoniste référe en psychologie un enfant présentant des retards langagiers et vous vous demandez sûrement pourquoi?

Dans un tel contexte, il s’agit pour le psychologue de réaliser une évaluation intellectuelle afin de déterminer si les habiletés non verbales de l’enfant sont bien développées. En effet, pour qu’une orthophoniste puisse poser une conclusion de trouble spécifique du langage (ex: dysphasie, dyspraxie, dyslexie...), il faut que l’atteinte de l’enfant soit spécifique à ses habiletés verbales. Si les habiletés non verbales de l’enfant sont faibles également, on pensera davantage à des limites du fonctionnement intellectuel général plutôt qu’à un trouble langagier spécifique.

En quoi consiste l’évaluation intellectuelle? Il s’agit pour le psychologue de rencontrer l’enfant individuellement afin de lui administrer un test comportant une variété d’activités, certaines de nature verbale et d’autres de nature non verbale. Les activités verbales sont des questions posées oralement à l’enfant et auxquelles il doit répondre de la même façon. Cela permet entre autres de voir comment l’enfant comprend une information, de quelle manière il établit des liens, comment est son jugement et sa capacité à raisonner. Les activités non verbales n’exigent aucune réponse verbale de la part de l’enfant puisqu’il peut se contenter de manipuler des objets ou de pointer une image. Elles renseignent le psychologue sur la capacité de l’enfant à catégoriser, à déduire, à analyser des informations visuelles, à s’organiser et à s’orienter au niveau spatial, sur sa capacité de discrimination visuelle et l’attention qu’il porte aux détails. Certaines activités portent également sur sa mémoire ainsi que sur sa rapidité de traitement des informations.

En fait, l’évaluation intellectuelle permet au psychologue de connaître le profil d’apprentissage de l’enfant, de même que ses forces et ses faiblesses personnelles. Elle permet à l’orthophoniste de prendre connaissance de ce profil et donc de confirmer ou infirmer son hypothèse de trouble spécifique du langage. Elle contribue finalement à ce que le psychologue et l’orthophoniste puissent déterminer des moyens d’intervention qui seront suggérés à l’enseignant et aux parents de l’enfant, dans le but de lui venir en aide.

Il n’est cependant pas rare qu’un enfant ayant un trouble spécifique du langage présente aussi un déficit de l’attention, avec ou sans hyperactivité. Cette problématique fera l’objet d’une prochaine chronique.

Conseil de la semaine : Lorsque votre enfant doit rencontrer le psychologue de l’école, éviter de lui dire que ce sera pour une évaluation, afin de ne pas générer un stress inutile. Lui expliquer plutôt qu’il rencontrera le psychologue afin de faire une série d’activités qui nous permettront de mieux comprendre comment il travaille, quelles sont ses forces et ses difficultés et de trouver des moyens pour l’aider.


publié par: Mélanie Issid | |


AJOUTER UN COMMENTAIRE  |  PARTAGER Partager sur Facebook Partager sur Twitter
 
 

Les Jeux de Bri-Bri Inc.

Symbolicone - Jeux pour stimuler le développement du langage

Caouette, Hélène Orthophoniste







Parcours d
 
 

Pour tout commentaire, suggestion ou question à propos du blog ou bien pour mettre une annonce,
vous pouvez nous contacter à