Recherchez sur notre blogue

Recherche  

  • Parcours d
  • Les Jeux de Bri-Bri Inc. |  Des mots plein la bouche
  • L
 
         
 
 


RetourLa somato-psychopédagogie dans le milieu scolaire

La Somato-Psychopédagogie est une discipline d’orientation pédagogique avec des effets soignants. Cette approche est issue des travaux de recherche du professeur agrégé Danis Bois de l’université Fernando Pessoa du Portugal et de son équipe.

Somato : Désigne le corps, parce que cette approche nous apprend à ressentir notre corps plus finement.

Somato-psycho :  Indique que cette méthode sollicite le lien entre le corps et le psychisme, elle sollicite ce lien dans les deux sens, d’une part en nous invitant à nourrir notre réflexion d’informations venant du corps, d’autre part en nous apprenant à reconnaître et à prendre en compte les effets de la pensée sur le corps.

Somato-psychopédagogie : Désigne le fait qu’il s’agit d’une pédagogie; c’est-à-dire d’une méthode qui nous invite à apprendre.

La SPP a 4 outils :
l’introspection sensorielle, la gymnastique sensorielle, la fasciathérapie et    l’entretien verbal.
Nous développerons ici seulement les deux premiers outils, utilisés à l’école.
L’introspection sensorielle :
Un temps de silence guidé pour mobiliser ses compétences attentionnelles. Elle se réalise en position assise les yeux fermés. Cette pratique offre des conditions pour développer l’écoute et l’observation. Elle installe un silence en soi et permet de s’installer dans le moment présent.

La gymnastique sensorielle
:
La gymnastique sensorielle consiste en des enchaînements de séquences gestuelles permettant aux articulations de retrouver toutes leurs possibilités. Des mouvements simples mais inhabituels sont effectués dans une lenteur relâchée qui sollicite la globalité du corps.
Cet entraînement précis et agréable développe la perception, la coordination et l’équilibre. Le geste est habité : il est à la fois « mécanique » et sensoriel ; perçu et savouré par la personne qui pratique la gymnastique sensorielle.

La volonté et la force musculaire s’effacent au profit du relâchement et de la propulsion par notre vitalité profonde. Nos tensions s’estompent. Nous devenons alors davantage présents à nous-mêmes et conscients de nos gestes de tous les jours. Notre solidité psychologique grandit, car cette réalité corporelle stable offre un sentiment d’exister porteur et nourrissant. Notre sentiment d’identité et notre potentiel se déploient.

Pratiquer la Gym sensorielle c’est :
- Accéder à la conscience de ses gestes et s’ouvrir à la connaissance de soi.
-Rétablir la cohérence du geste, être dans le respect de la physiologie du corps.
-Enrichir la perception du corps, être à l’écoute de soi, se rendre plus disponible.
- Goûter au plaisir de bouger, accorder son corps, sa tête et son cœur.
- Se ressourcer, entretenir sa vitalité.
- Enrichir la présence à soi et la richesse de son geste.

Depuis deux ans, j’ai animé un tel groupe de Gymnastique sensorielle à l’école Enfant- Soleil. Les enseignants qui le désirent se retrouvent une fois par semaine pour un atelier de SPP ressourcement. Nous nous sommes retrouvés de 6 à 10 personnes à chaque séance.
Voilà quelques témoignages que j’ai reçus des participants en fin de session en réponse à la question : qu’est ce que j’ai appris durant ces cours de gymnastique sensorielle hebdomadaire ?
« Un bien être dans l’instant présent et qui perdure », « un enthousiasme, un calme, une légèreté », « une nouvelle lenteur », « un temps de repos », « une prise de conscience de ma globalité », « un autre niveau de communication avec le groupe dans le cours et entre les séances », « des découvertes sur soi, son corps et l’espace dans un esprit d’équipe ».
Proposition d’un exercice pratique pour vous : Eveil sensoriel de la tête.

Cette pratique est particulièrement adaptée quand vous êtes fatigués, tendus et préoccupés.
Prenez le temps de vous poser, de vous assoir confortablement en prenant soin de vos appuis au niveau des pieds sur le sol et de votre bassin sur la chaise. Relâcher les tensions du dos, du cou, des mâchoires et des bras. Les mains seront posées sur les cuisses. Vous pouvez garder les yeux ouverts au début puis fermez-les pour entrer pleinement en relation avec les sensations internes.
Tous les mouvements doivent être réalisés dans la lenteur, le relâchement et la fluidité, au plus proche d’une sensation de glissement.
Pour profiter de votre travail pensez à faire un état des lieux de départ (tendu, agité, tranquille…).
1. 1er mouvement : Flexion et Extension de la tête.
a) Laissez descendre lentement le menton vers le sternum. Point d’appui (temps de pause, d’accueil, de relâchement global et d’écoute de votre corps). Laissez remonter le menton vers le haut.
b) Que fait l’occiput (os situé en arrière, à la base du crâne) dans ce mouvement ?Sentez le glissement de l’occiput vers le haut quand le menton glisse vers le bas et inversement.
Réalisez plusieurs fois le mouvement lentement en faisant des points d’appuis (= temps de pause) au bout de chaque trajet. Prenez le temps de goûter au top départ, déroulement et top arrivée de chaque mouvement.
2.  2ème mouvement de la tête : Inclinaison latérale.
a)  Emmenez l’oreille droite vers l’épaule droite (sans faire monter l’épaule), point d’appui. Emmenez l’oreille gauche vers l’épaule gauche. Point d’appui.Portez l’attention du côté qui s’étire : sentez la partie gauche qui s’ouvre quand vous emmenez l’oreille droite vers l’épaule droite. Puis retour : sentez la partie droite qui s’ouvre quand vous emmenez l’oreille gauche vers l’épaule gauche.
b)  Toujours dans ce même mouvement, sentez le glissement en sens opposé de vos deux oreilles en même temps : l’oreille droite glisse vers le bas pendant que l’oreille gauche glisse vers le haut. Point d’appui = arrêt. Et inversement.
3.  3ème mouvement : Rotation gauche, droite de la tête.
a)  Emmenez votre menton vers la droite. Point d’appui. Votre tête pivote comme un disque qui gagne en amplitude. Puis revenez au neutre et emmenez lentement votre menton vers la gauche. Point d’appui.
b)  Posez votre attention sur vos oreilles. Que font-elles quand vous vous tournez ?Quand vous tournez vers la droite, l’oreille droite se dirige vers l’arrière, l’oreille gauche se dirige vers l’avant. Elles glissent chacune dans un rail vers l’avant ou l’arrière. Réalisez plusieurs fois le mouvement jusqu’à sentir le croisement de ces deux mouvements.
Penser à faire des temps de pause à la fin de chaque trajet pour écouter votre corps et lui laisser le temps d’intégrer.
Observer maintenant le gain, le changement qui s’est produit au fil de ces mouvements de la tête dans les trois plans de l’espace. J’espère que vous avez goûté à votre mouvement sur ce petit temps de découverte.

Je tiens à vous faire part aussi que la gymnastique sensorielle peut être adaptée et utilisée avec les enfants en favorisant le coté ludique et en facilitant le rythme. De nombreux accompagnements existent en France. Un tel groupe adapté a eu lieu à l’école Enfant- Soleil en automne dernier pour un petit groupe de cinq enfants afin de les accompagner et de les aider à enrichir leur attention. J’ai vu au fil des séances leur attention se muscler et se tourner davantage vers leur corps. Les enfants ont gagné en recentrage, en détente, en écoute et en mobilisation de leur attention.

Pour de plus amples informations:
www.domitille-spp.com


publié par: Domitille Dervaux | Psychomotricienne |


AJOUTER UN COMMENTAIRE  |  PARTAGER Partager sur Facebook Partager sur Twitter
 
 

Les Jeux de Bri-Bri Inc.

Symbolicone - Jeux pour stimuler le développement du langage

Caouette, Hélène Orthophoniste







Parcours d
 
 

Pour tout commentaire, suggestion ou question à propos du blog ou bien pour mettre une annonce,
vous pouvez nous contacter à