Recherchez sur notre blogue

Recherche  

  • L
  • Parcours d
  • Les Jeux de Bri-Bri Inc. |  Des mots plein la bouche
 
         
 
 


RetourConclure à une dysphasie... pas toujours simple!

Conclure à un trouble primaire du langage, communément appelé dysphasie, n’est pas toujours chose simple et nécessite du temps ainsi qu’une collaboration multidisciplinaire.

D’abord, une évaluation initiale en orthophonie permet de statuer si l’enfant présente des atteintes au niveau de l’expression et/ou de la compréhension du langage. Chez les enfants dysphasiques le langage ne s’acquiert pas selon la séquence normale et on observe souvent certaines atypies dans leur développement langagier. Par ailleurs, les manifestations demeurent très différentes d’un enfant à l’autre.

De manière générale, une seule évaluation orthophonique n’est pas suffisante pour conclure avec certitude à une dysphasie. Un facteur très important dans l’identification de ce trouble est sa persistance dans le temps. Un suivi régulier de plusieurs mois en orthophonie est généralement nécessaire, particulièrement chez le jeune enfant, afin de voir l’évolution du langage dans le temps. À noter que chez l’enfant dysphasique, on observera une évolution lente du langage, d’où l’importance d’une prise en charge en orthophonie et l’implication de leurs parents dans la rééducation.

Ensuite, la collaboration avec d’autres professionnels est incontournable dans la démarche d’évaluation des enfants dysphasiques puisqu’il est nécessaire d’établir que la présence d’autres déficiences n’explique pas le trouble langagier. C’est pour cette raison que des évaluations complémentaires en audiologie et en psychologie/neuropsychologie sont souvent recommandées. La dysphasie peut coexister avec d’autres déficiences (ex. : intellectuelle, motrice, auditive, trouble d’intégration sensorielle), mais le trouble de langage doit être prédominant comparativement aux autres problématiques.

Finalement, d’autres facteurs peuvent aussi contribuer à la complexité de l’identification d’une dysphasie chez le jeune enfant tel que le multilinguisme, les histoires d’otites à répétition et le manque de stimulation langagière adéquate.

Bref, si vous avez des inquiétudes quant au développement langagier de votre enfant, n’hésitez pas à consulter rapidement en orthophonie!



publié par: Brigitte Chaput | Orthophoniste | Les Jeux de Bri-Bri Inc.


Bonjour,

Psychologue clinicienne de formation, j'effectue actuellement un Diplome Universitaire sur les troubles des apprentissages.
Je travaille avec des enfants porteurs de déficiences intellectuelles qui présentent également des troubles du langage.
Cependant en France certains psychiatre ne veulent pas considérer qu'il peut y avoir une déficience associée au trouble spécifique du langage.
J'apprécie donc votre explication.
Avez vous des références bibliographiques où l'association déficience intellectuelle et dysphasie est abordée?
Merci de votre attention
Cordialement
Audrey Flahaut

commenté par: Audrey le 24-01-2014

AJOUTER UN COMMENTAIRE  |  PARTAGER Partager sur Facebook Partager sur Twitter
 
 

Les Jeux de Bri-Bri Inc.

Symbolicone - Jeux pour stimuler le développement du langage

Caouette, Hélène Orthophoniste







Parcours d
 
 

Pour tout commentaire, suggestion ou question à propos du blog ou bien pour mettre une annonce,
vous pouvez nous contacter à