Recherchez sur notre blogue

Recherche  

  • Les Jeux de Bri-Bri Inc. |  Des mots plein la bouche
  • L
  • Parcours d
 
         
 
 


RetourLa respiration buccale

En tant qu’orthophoniste, il nous arrive d’observer, sans même tenter d’écouter les petits qui nous entourent, des signes qui nous interpellent. Notamment, lorsqu’à tous les jours, lors de ces cinq minutes d’attente à l’arrêt d’autobus, j’aperçois ce petit respirer par la bouche, j’ai bien envie de renseigner son parent sur les conséquences de cette façon de respirer. Il n’est toutefois pas facile d’aborder un parent qui ne cherche pas de conseils… Je profite donc de ce blogue pour vous parler, chers lecteurs, en espérant que vous répandrez la nouvelle auprès de vos proches!

Tout d’abord, il faut savoir que la respiration buccale peut être la résultante de divers facteurs. Voici une liste des causes possibles :

o Une incompétence labiale (une incapacité à fermer les lèvres sans effort) liée à une problématique dentaire
o Une hypertrophie (augmentation de volume) des amygdales ou des adénoïdes
o Des allergies qui empêchent la respiration nasale (rhinite allergique)
o Une mauvaise habitude pure et simple

 

Ceci étant dit, quelle que soit la cause, les conséquences seront les mêmes et elles sont multiples.

· Sur le plan anatomique, la respiration buccale peut entraîner :
o Une croissance accrue du bas du visage
o Des narines plus étroites
o Une absence de pommettes (en raison de la sous-utilisation des sinus maxillaires)
o Une malocclusion dentaire (dents du haut qui ne s’emboîtent pas normalement sur celles du bas)
o Une arche dentaire supérieure et un palais plus étroits
o Un sourire gingival (gencive supérieure apparente lors du sourire)
o Un problème de gencive (gingivite ou inflammation de la gencive)
o Un menton plus reculé
o Des fissures aux commissures labiales
o Des modifications permanentes au niveau de la courbure de la colonne cervicale et lombaire
o Des cernes sous les yeux (puisque la respiration buccale cause une perte de 20% en terme d’oxygénation par rapport à la respiration nasale)
o Un œdème (enflure) des parois nasales et sinusales (rendant le retour à une respiration buccale saine impossible sans l’aide d’un ORL)

· Sur le plan de la parole, elle peut entraîner :
o Un sigmatisme (distorsion) touchant les sons : s, z, t, d, l, n (communément appelé « parler sur le bout de la langue »)

· Sur le plan de l’alimentation, elle peut entraîner :
Une difficulté à avaler normalement
Une langue qui glisse vers l’avant
Le besoin de boire pour avaler 
Une difficulté à avaler des pilules

· Sur le plan de la qualité de vie, elle peut entraîner :
o Une plus grande fréquence de rhumes et autres virus (puisque l’air n’est pas « filtré » par le nez)
o Un système cardio-vasculaire moins efficace (encore une fois en lien avec une oxygénation réduite)

 

À la lecture de toutes ces conséquences possibles, vous comprendrez ce que je ressens lorsque je vois un enfant respirer par la bouche. Évidemment, il pourrait simplement avoir un rhume, mais il est parfois évident qu’il s’agit de la façon habituelle de respirer, puisque les signes anatomiques sont parfois déjà perceptibles.

Vous pourrez bientôt lire la suite afin d'aborder les excellentes questions du « qui? » et du « quand? » consulter. D’ici là, bonne réflexion et bonne observation!



publié par: Geneviève Rainville | Orthophoniste | Jeunes Aventuriers


AJOUTER UN COMMENTAIRE  |  PARTAGER Partager sur Facebook Partager sur Twitter
 
 

Les Jeux de Bri-Bri Inc.

Symbolicone - Jeux pour stimuler le développement du langage

Caouette, Hélène Orthophoniste







Parcours d
 
 

Pour tout commentaire, suggestion ou question à propos du blog ou bien pour mettre une annonce,
vous pouvez nous contacter à