Recherchez sur notre blogue

Recherche  

  • Les Jeux de Bri-Bri Inc. |  Des mots plein la bouche
  • L
  • Parcours d
 
         
 
 


RetourLa respiration buccale seconde partie

Dans ma première chronique, j’ai tenté de vous amener à porter attention au mode respiratoire des gens qui vous entourent. En effet, la respiration buccale n’est malheureusement pas rare à observer. Les causes et conséquences multiples ayant déjà été abordées, j’aimerais aujourd’hui réussir à vous rendre proactifs face à la respiration buccale, si vous l’avez détectée chez vos enfants, voire même si vous avez réalisé respirer ainsi vous-même!

Puisque plus d’une cause peut engendrer ce mode respiratoire, il importe d’abord et avant tout de déterminer laquelle est la grande responsable.

· Si vous avez un doute, même minime, sur la capacité à respirer suffisamment bien par le nez pour pouvoir adopter une respiration nasale, l’oto-rhino-laryngologiste sera la première personne à consulter. Une référence de votre médecin de famille sera toutefois nécessaire. L’ORL sera en mesure de déterminer si une obstruction nasale partielle ou complète rend la respiration nasale difficile, voire impossible. Il observera aussi les amygdales et adénoïdes qui, lorsqu’elles prennent trop de place, peuvent elles aussi être en cause.

o Lorsque l’ORL a déterminé qu’une respiration nasale est possible, l’orthophoniste sera généralement l’intervenant à consulter.

· Demandez l’avis du dentiste concernant l’occlusion dentaire et la possibilité du maintien des lèvres en contact sans effort. En cas de malocclusion dentaire, il vous référera à un orthodontiste. Le parodontiste et le chirurgien maxillo-facial pourraient eux aussi être requis dans certains cas plus sévères.

o Certaines malocclusions dentaires peuvent devoir être adressées avant qu’un traitement orthophonique puisse être mis en place. D’autres malocclusions peuvent toutefois rentrer dans l’ordre suite à un suivi orthophonique, sans qu’aucune intervention orthodontique n’ait été nécessaire. L’orthodontiste est la meilleure personne pour vous conseiller quant à l’ordre des traitements. Quoi qu’il en soit, l’orthophoniste devra la grande majorité du temps offrir un traitement, avant, pendant ou après un traitement orthodontique.

En résumé, lorsqu’un client avec respiration buccale se retrouve dans son bureau, l’orthophoniste pourrait établir seul qu’aucune problématique respiratoire ou dentaire n’est présente. Il pourrait aussi avoir un doute et vous demander les évaluations complémentaires appropriées. Lorsqu’il juge que son traitement sera efficace, l’orthophoniste vous aidera à :
· Adopter une respiration nasale
· Corriger la déglutition (le cas échéant)
· Corriger l’articulation (le cas échéant)
· Éliminer les habitudes orales nuisibles (ex : sucer le pouce, ronger les ongles, etc.)
· Maintenir la correction dentaire suite à un traitement orthodontique (le cas échéant)

En espérant que ces deux petites chroniques auront été instructives!



publié par: Geneviève Rainville | Orthophoniste | Jeunes Aventuriers


AJOUTER UN COMMENTAIRE  |  PARTAGER Partager sur Facebook Partager sur Twitter
 
 

Les Jeux de Bri-Bri Inc.

Symbolicone - Jeux pour stimuler le développement du langage

Caouette, Hélène Orthophoniste







Parcours d
 
 

Pour tout commentaire, suggestion ou question à propos du blog ou bien pour mettre une annonce,
vous pouvez nous contacter à