Recherchez sur notre blogue

Recherche  

  • Les Jeux de Bri-Bri Inc. |  Des mots plein la bouche
  • L
  • Parcours d
 
         
 
 


RetourBilan logico-mathématique

Le dernier bulletin scolaire de votre enfant a révélé des difficultés en mathématiques? Agathe Tupula Kabola, orthophoniste à la Clinique multithérapie Proaction, souhaite partager avec vous sa nouvelle découverte : le Bilan logico-mathématique (BLM). C’est un outil d’évaluation précis et complet des compétences et des connaissances mathématiques pour les élèves de niveau primaire. Elle en profite donc pour partager avec vous ses connaissances sur cet outil d’évaluation :

Le BLM a été créé en France par l’équipe d’Évoludys. Déjà bien connu et apprécié des orthophonistes français, il est en voie de devenir un incontournable dans le domaine, au Québec! Les résultats obtenus permettent de préciser les acquis et les déficits, de comprendre les difficultés mathématiques en lien avec la présence ou l’absence de certaines structures logiques, de poser un diagnostic de dyscalculie si tel est le cas et d’élaborer un projet thérapeutique adapté. 

La dyscalculie est un trouble cognitif qui est caractérisé par la difficulté à acquérir et à maîtriser les différentes connaissances et compétences nécessaires à l’apprentissage des mathématiques.

Exemples d’activités qui sont affectées par la dyscalculie :

  • la numération (notion de nombre)
  • la dénomination, la lecture ou l’écriture des nombres
  • les opérations mathématiques (addition, soustraction, multiplication et division) 
  • la résolution de problèmes
  • la géométrie
  • le calcul mental
  • les estimations

Les troubles du  raisonnement logicomathématique (RLM) se définissent par le retard ou l’absence des  structures logiques nécessaires à l’apprentissage du  nombre et au raisonnement mathématique.  Par exemple, avant d’acquérir le nombre, l’enfant doit maîtriser les structures logiques liées à la classification (réunir ce qui va bien ensemble), à l’inclusion (se représenter une classe comme faisant partie d’une autre classe) et à la sériation (ordonner des objets selon leurs différences). Les troubles du RLM sont fréquemment associés à la dyscalculie.

 
Exemples d’activités qui impliquent les structures logiques (langagières et mathématiques):
 
  • prédire la suite d’une histoire
  •  faire des jeux de mots et de nombres
  • résoudre des devinettes, des problèmes de logique, des énigmes
  • expliquer sa démarche, analyser des données
  • planifier un projet, structurer ses idées
  • utiliser des stratégies de dépannage
  • faire des hypothèses, puis le résoudre et évaluer ses prédictions
  • structurer un organigramme
  • inventer des problèmes de mathématiques
  • gérer de l’argent, lire l’heure
  • se repérer sur un plan ou une carte géographique
  • construire une ligne du temps
  • construire un arbre généalogique
  • etc.

Le développement des connaissances et des compétences dans le domaine des mathématiques est complexe et il existe différents profils de retards ou de troubles d’apprentissage qui affectent les mathématiques.  La dyscalculie peut ainsi être associée à d’autres formes de troubles d’apprentissage, tels que les troubles du RLM, la dyslexie-dysorthographie (troubles de la lecture), les difficultés de compréhension du langage, la dysphasie, les troubles visuospatiaux, oculomoteurs ou praxiques (trouble du geste) et le TDA/H.  Certains de ces troubles ne sont pas directement traités par l’orthophoniste.  C’est pourquoi il est important de procéder à un bilan complet afin d’identifier le plus précisément possible, ce qui est à la base des difficultés en mathématiques.  Ceci permet ensuite de mieux cerner les besoins de l’enfant et d’établir un plan de traitement approprié.

La dyscalculie et les troubles du RLM peuvent être identifiés dès le 1er cycle du primaire.  En plus des interventions directes, des stratégies pédagogiques et des adaptations appropriées au profil linguistique et langagier de l’élève pourront être proposées aux parents et à l’équipe-école.

En rééducation, l’intervenant part du niveau de raisonnement actuel et il aide l’enfant à construire ses connaissances par le jeu et la manipulation d’objets concrets, dans le but de l’amener à franchir les étapes nécessaires pour accéder à un mode de raisonnement plus complexe et plus abstrait.

Le BLM évalue à la fois les structures logiques (outils de raisonnement) et les acquisitions mathématiques. Il faut prévoir un minimum de deux heures afin de passer l’ensemble des épreuves du BLM.



publié par: Agathe Tupula Kabola | Orthophoniste | Clinique Proaction


AJOUTER UN COMMENTAIRE  |  PARTAGER Partager sur Facebook Partager sur Twitter
 
 

Les Jeux de Bri-Bri Inc.

Symbolicone - Jeux pour stimuler le développement du langage

Caouette, Hélène Orthophoniste







Parcours d
 
 

Pour tout commentaire, suggestion ou question à propos du blog ou bien pour mettre une annonce,
vous pouvez nous contacter à